L'INDEX DE TOUS LES FILMS COMMENTÉS :
  • C'EST ICI !!!
  • C'EST LÀ !!!
  • C'EST ICI & LÀ !!!

  • samedi, septembre 08, 2012

    INTACTO (FRESNADILLO)

    Il s'agit là d'un film que peut-être vous ne connaissez pas, mais qui fut le premier film d'un réalisateur espagnol très doué, Juan Carlos Fresnadillo, né le 5 décembre 1967 (là, je mets un lien vers Wikipédia, mais je m'en abstiendrai vis-à-vis des acteurs, tellement ceux-ci sont vagues, pour l'instant).
    Mais il suffit d'en voir la première image, digne de David Lynch en personne :
    Ou encore la seconde, qui évoque pas mal de films de Martin Scorsese :
    Pour en rester le cul par terre jusqu'à la fin, même si ce film est plutôt assez difficile à comprendre la première fois qu'on le voit, notamment pour ces scènes assez bizarres :
    Scènes où apparaît, en quelque sorte, d'emblée le titre Intacto, accouplé à la main de Federico, qui en quelque sorte porte malheur chaque fois qu'elle touche quelque chose, ou plus exactement, la main de quelqu'un :
    Et du même coup, le seul acteur vraiment connu qui ait pris part à ce film (de même qu'à Minority Report), Max Von Sydow :
    Pour tout dire, le dénommé Federico (Eusebio Poncela) s'avère l'un des quatre relié à ce phénomène nommé "Intacto", fils de Samuel (Max Von Sydow) oppressé par la guerre Nazi, et aussi l'un des seuls quatre à pouvoir survivre :
    Car c'est de ceci dont parle le film : est-ce que les graves choses qui arrivent sont dues totalement au hasard, ou bien sont-elles au contraire dépendantes d'une manipulation intelligente ? En tous cas, cela sera nettement plus clair une vingtaine de minutes après le départ, avec l'arrivée de Tomás (Leonardo Sbaraglia), l'un des quatre, une sorte de voleur professionnel qui s'est trouvé l'unique survivant sur le crash d'un avion : 
    Comme le prouve ce dialogue avec Federico, dont il restera désormais le compagnon presque jusqu'à la fin :
    Si l'on veut mon avis personnel, c'est vraiment ici que commence le film, ou tout au moins, retrouve enfin une sorte de clarté : avec les nombreux jeux auxquels se livreront quatre des personnages concernés, face à de nombreux autres. A commencer par l'un de ces jeux avec un insecte, pour lequel fut créé tout exprès un effet numérique:
    Impressionnant, n'est-ce pas ? De même que la quatrième participante, Sara (Mónica López), que l'on avait déjà vue plusieurs fois auparavant, mais qui commence à marquer son rôle de plus en plus :
    Voici le troisième jeu, particulièrement remontant :
    Et bientôt le quatrième, qui se passe certes dans un décor des plus remarquables, celui de l'île d'Ucanca (je vous conseille vivement d'aller visiter ce Blog, qui pour une fois n'est pas Wikipédia) :
    Mais où ont lieu des faits bien moins remarquables si possible, qui démarrent tout d'abord sur un dialogue poli entre Leonardo Sbaraglia et Max Von Sydow :
    Mais qui se terminent par un tir groupé des plus incohérents :
    Dans lequel l'on voit, pour finir, ce plan portant trois des quatres joueurs menacés (Max Von Sydow, Mónica López, et Eusebio Poncela lui-même, autrement dit Federico), plan que je trouve extrêmement ressemblant au plan final de Blue Velvet de David Lynch :
    Enfin, pour finir, pas tout à fait exact... C'est en effet Tomás (Leonardo Sbagliana) qui s'en tire tout seul, et mine de rien, cet ultime plan filmé d'un tout petit hélicoptère donnera envie de revoir le film :
    Soyons honnêtes : ce film, sorti en 2003, ne m'a pas franchement plu dès sa première vision, peut-être du fait de l'alcool que j'avais bu à ce moment-là... Mais je me suis depuis beaucoup rattrapé (y compris sur l'alcool, d'ailleurs), et je vous le conseille très vivement : je pense que vous serez enchanté non seulement par le rôle des acteurs principaux, mais aussi par le choix des couleurs, fort bien équilibré, la réalisation géniale, et aussi l'effet assez impressionnant des procédés numériques, relativement inconcevables sur un premier film !
    Voilà, c'est tout ce que j'ai à dire, qu'il y ait un commentaire ou non...

    Libellés : , , , , ,

    0 Comments:

    Enregistrer un commentaire

    Links to this post:

    Créer un lien

    << Home