L'INDEX DE TOUS LES FILMS COMMENTÉS :
  • C'EST ICI !!!
  • C'EST LÀ !!!
  • C'EST ICI & LÀ !!!

  • lundi, juillet 03, 2006

    CUBE (NATALI)

    Le tout premier film...
    Mais totalement génial d'un jeune réalisateur canadien de 26 ans, Vincenzo Natali (comme Cronenberg ou Glenn Gould, ils sont tous fous ces canadiens !), et en relisant ma chronique d'il y a quelques jours (N.B : référence au désormais célèbre Blog MOVIES, MONTAGNES, MUSIQUES (& BUFFALOS !), d'où proviennent la plupart de ces articles), je pense ne pas suffisament vous avoir alléché sur ce film qui n'est pas un film, mais une vraie "expérience" comme il ne s'en produit que trois ou quatre par siècle...
    Première chose : ne pas se laisser impressionner par la scène d'ouverture, qui de fait est particulièrement "gore" (mais ce n'est pas le propos du film, pas du tout).

    Cinq personnes se réveillent dans un cube, qui s'avère être une concaténation de milliers de cubes en mouvement, sans même savoir le pourquoi du comment elles sont arrivées là. Il y a une étudiante, un flic, une psy, un ingénieur, un militaire, etc... bref, cinq approches du monde différentes. Et ce méga cube se révèle peu à peu truffé de pièges (comme la vie elle-même), c'est une véritable métaphore de l'existence. Et bien sûr, tout le monde cherche, comme nous tous, à y trouver un sens... ce qui commence par les nombres "premiers", peut-être une clef pour comprendre l'enchaînement des différents cubes :

    Mais petit à petit, le doute et le découragement s'insinuent :


    Il y a sûrement un plan, mais quel est-il ? Comme toujours, croyants d'un côté et sceptiques de l'autre se disputent l'ultime "Vérité" :

    Tout le monde y va de sa propre théorie, de la perfection des nombres premiers (pour l'étudiante) à la théorie du complot (pour le flic). Mais le plus réaliste, celui qui a conçu la "coque", pense qu'il n'y a aucun plan, et que c'est l'unique hypothèse :

    Bref... Un film profondément mystique & philosophique, très noir, il faut bien l'avouer, dans sa conclusion (je ne vous dis rien), mais absolument époustouflant, surtout pour un premier film. La minceur des budgets n'est en outre absolument pas visible à l'écran, en partie grâce au sponsoring de pratiquement tous les effets numériques, mais surtout grâce au génie propre du réalisateur, qui jamais ne nous laisse supposer que le film entier a en réalité été tourné dans un seul cube !!!

    Libellés : , , ,

    0 Comments:

    Enregistrer un commentaire

    Links to this post:

    Créer un lien

    << Home