L'INDEX DE TOUS LES FILMS COMMENTÉS :
  • C'EST ICI !!!
  • C'EST LÀ !!!
  • C'EST ICI & LÀ !!!

  • vendredi, mars 01, 2013

    FAUX SEMBLANTS (CRONENBERG)

    Un film génial de cet auteur, n'est-ce pas ?
    Coincé entre La Mouche (c'est mon lien, mais oui) et Le Festin Nu, ce film, daté de 1988, a l'originalité de placer pour une fois un scénario dû en grande partie à David Cronenberg lui-même, ce qui est assez rare, tout compte fait. Peut-on voir ce qu'il a d'assez curieux, dès la lecture du DVD ?
    Je pense que oui, en fait... C'est que tout simplement ce rôle écrasant et fondamental des jumeaux est tenu par le même acteur (le célèbre Jeremy Irons), qui a tout simplement utilisé deux pièces de répétition différentes, suivant qu'il s'agisse d'Elliot (à gauche) ou de Beverly (à droite), ce qui en soi reste une sorte d'exploit peu souvent tenu :
    Tout se passe bien ? Certes, mais peu longtemps... Jusqu'en fait au moment où Beverly rencontre la célèbre actrice Geneviève Bujold (dans le film, nommée assez éloquement Claire Niveau), ce qui va créer une relation très particulière entre les deux jumeaux :
    Commençons par l'examen, mené de façon très convenable par Elliot :
    Certes, l'examen était on ne peut plus passable. Mais c'est à peu près tout ce que l'on peux souhaiter y voir, car les choses entre les deux jumeaux ne vont guère mieux grâce à cela :
    Voire même, disons-le, de façon nettement plus butée - en tous cas, c'est la première fois que l'on voit les deux jumeaux se disputer vis-à-vis de quelqu'un, et certainement pas la dernière :
    Elliot, toujours en costume "fort" :
    Et Beverly, souvent caché au fond de la pièce :
    En tout cas, c'est quelque chose que la célèbre Claire Niveau ne savait pas, leur gémellité, et qu'elle apprend assez violemment par sa mère, qui connaissait cette histoire par cœur - comme tout le monde :
    Scène à laquelle va suivre l'assez violente rencontre des deux jumeaux dans le restaurant, un repas qui se termine assez mal, comme vous pourrez peut-être le constater sur le dernière photo (celle d'un verre lancé, en fait) :
    Comment les deux frères vivent-ils cela ? Et bien, disons qu'environ à la moitié du film, cela se présente encore assez bien pour Elliot et ses jumelles (enfin, tout est une question de point de vue, n'est-ce pas ?) :
    Mais ceci apparait déjà très mal pour Beverly, à l'occasion d'un coup de fil à Claire Niveau, où il tombe "comme par hasard" sur la mauvaise personne sans le savoir :
    Elliot va être bien sûr, durant un premier temps, tenté de mieux s'occuper de Beverly :
    Quitte à se montrer un petit peu méchant, en tous cas, médecin face à un autre médecin - de son côté, plus vraiment à l'abri de toutes les drogues dures :
    Nous sommes, à ce moment-là, parvenus au-delà du milieu du film, et je crois qu'il en va de même pour les deux frères, de plus en plus indépendants - mine de rien - l'un de l'autre. Meilleure preuve avec ce grand emballage de Beverly devant l'art nouveau, pour tenter de s'y faire créer d'étranges couteaux (face à l'acteur principal de Scanners, ce qui n'est qu'à moitié un hasard) :
    Avec sa première utilisation réelle, plutôt assez mal conçue (sinon que, niveau cinéma, c'est l'un des seuls usages d'un rouge assez violent, et ce n'est pas dénué de sens !) :
    D'ailleurs, à la suite de cette opération assez lamentable, ils tomberont tous les deux dans l'interdiction pratique due à la sauvegarde médicale :
    Suspension qui va avoir le dernier défaut de faire découvrir à Elliot ses derniers objets, mais aussi comme première "qualité" celle de rendre les deux jumeaux indissociables, de plus en plus habillés de la même manière, jouissant de voix extrêmement semblables, et coupables des mêmes injections :
    Pour dire, une fois rendu à cet espace du film, non seulement il est assez difficile de les discerner l'un de l'autre, mais eux-mêmes y ont un mal fou, se comparant aux deux frères Siamois Chang et Eng (qui ont tout de même vécu 63 ans, et ont eu 22 enfants !) :
    Que dire de ce film ? Qu'il s'agisse d'un chef-d'œuvre, cela, c'est sûr et certain. Sans même parler de l'avant-dernier plan devant le téléphone, où l'on ne sait plus "qui" parle, ou encore du tout dernier, dans lequel voir deux personnes est comme n'en voir qu'une seule :
    Il se trouve qu'évidemment, j'ai oublié de parler d'un certain nombre de choses, qu'il s'agisse des ombres, des miroirs, ou même de l'aspect purement cinétique, obligatoirement nécessaire pour filmer le même acteur jouant le jumeau.
    Mais peu importe... L'essentiel est que j'ai insisté sur le côté "mythique" du film, vous laissant l'occasion de l'acheter en DVD, plutôt que de le voir dans une version française mal doublée. Ceci se révèlera-t'il intéressant ?
    Je ne sais pas... Mais de mon côté, je l'ai déjà vu au moins quarante fois, ce qui j'espère vous ira bien - surtout si vous en profitez pour laisser un Comment !

    Libellés : , , , , ,

    17 Comments:

    Anonymous Anonyme said...

    mon cher vincent,tu sais bien que ce realisateur n'est pas ma tasse de thé,et donc ce film je ne le verrais que chez toi quand je pourrais aller a paris.ceci dit l'annalyse est trés bien faite.ce qui me me fait penser que tu pourrais recrire un livre peut étre.beau temps a la vachette

    vendredi, 01 mars, 2013  
    Blogger Al Capitaine said...

    Un chef-d'oeuvre ce film !!! Comment ne pas l'aimer ?!

    Comme je te comprends !!!

    Je compte répondre à ton mail Vincent, mais il j'ai u quelques problèmes avec blogger ces derniers temps et étant absent pendant un certains je n'ai pu y répondre.

    vendredi, 01 mars, 2013  
    Blogger Al Capitaine said...

    j'ai eu pardon pour la faute... et un certain temps...

    vendredi, 01 mars, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Gilles@ : Je sais bien que ce réalisateur ne compte pas parmi tes favoris, mais il s'agit de l'un des ses films les plus "clairs", si l'on peut se permettre... Ceci dit, merci de me dire que je pourrais peut-être écrire un nouveau livre, on ne sait jamais !

    vendredi, 01 mars, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Al Capitaine@ : Décidement, tu as vraiment les mêmes tendances que moi, si j'en crois tes (nombreux) Comments... Pourvu que Blogger remarche vite, je ne peux pas te souhaiter moins !

    vendredi, 01 mars, 2013  
    Blogger Al Capitaine said...

    Je viens de regarder à l'instant l'excellent MACHETE : si tu ne l'as pas vu je ne peux que te dire de foncer l'acheter en dvd !!!

    vendredi, 01 mars, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Je ne sais pas, à vrai dire... En fait, je crois que je n'ai vu que la "vraie-fausse" bande-annonce, qui comme chacun sait fait partie du DVD de PLANET TERROR !

    vendredi, 01 mars, 2013  
    Anonymous Chah said...

    Coucou Vincent,

    Ce film a l'air space. Je n'en ai vu qu'un de Cronenberg, qui m'a beaucoup plu: "Les promesses de l'ombre". Je crois que la musique de ses films n'est pas mal non plus (cf. "A History of violence").

    En tout cas, je trouve le thème de la gémellité et du miroir intéressant. Ca vaudrait le coup de le regarder rien que pour ça.

    vendredi, 01 mars, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Chah@ : Oui, tu as raison, cela vaut vraiment le coup - surtout comparé à LES PROMESSES DE L'OMBRE ou à A HISTORY OF VIOLENCE, beaucoup trop "classiques" pour ce grand auteur ! Mais si tu aimes sa musique, aucun problème : Cronenberg utilise pratiquement toujours le même auteur, comme c'est d'ailleurs le cas pour quasiment tous les grands réalisateurs...

    samedi, 02 mars, 2013  
    Anonymous Chah said...

    En lisant ton article sur "Faux-semblants", j'ai en effet pressenti que les deux autres films devaient être plus "accessibles", plus "classiques", comme tu le dis. C'est bien en même temps, il en faut pour tous les goûts!
    D'accord pour sa musique: je comprends mieux.

    samedi, 02 mars, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Tu as raison, il en faut pour tous les goûts ! Ceci dit, quelqu'un qui est capable de créer des films que personne ne saurait imiter, c'est tout de même assez précieux...

    dimanche, 03 mars, 2013  
    Anonymous Anonyme said...

    Salut Vincent. Petit coucou de Suisse.
    Je viens de voir ton Blog Cronenbergien. Bien sûr j'ai vu ce film malsain et glauque (comme Videodrome et la Mouche ). Il faut que je le revoie. Est-ce que Mr Butterfly est sorti, que je n'ai jamais vu.En tous cas tes analyses me donnent envie de revoir ou de voir les films dont tu parles.
    Bon, je retourne au blanc immaculé de la neige et à l'apéro.
    Bise.
    Fredlelaà442

    dimanche, 03 mars, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Oui, je crois que M. BUTTERFLY est enfin disponible... Sinon, quelle chance d'avoir à se frotter à la neige et aux apéros ! Je crois que j'aimerais bien me trouver là...

    dimanche, 03 mars, 2013  
    Anonymous Anonyme said...

    Je refais en gros mon comment. D'abord je louais l'importance du sujet de la gémellité si importante de part le monde et qui suscite tant d'angoisses, de peurs, de craintes et donc sollicite magiciens, devins, guérisseurs, marabouts etc... Et du coup, je te demandais si dans les bonus du dvd, il n'y en avait pas un consacré au travail incroyable de double rôle ? Je te félicitais aussi d'avoir laissé pour un moment les horreurs de Terminator & C° !!
    Sabichan

    mardi, 05 mars, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Sabichan@ : Oui, c'est assez vrai, en ce qui concerne le caractère des jumeaux... Par contre, si mes souvenirs sont bons, le bonus du DVD est assez décevant, même si le travail de Jeremy Irons reste, comme tu le dis, proprement incroyable !

    mardi, 05 mars, 2013  
    Anonymous Zoun said...

    Tu sais toujours donner envie de voir ou revoir un film Vincent!

    dimanche, 17 mars, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Oui, j'en conviens... C'est l'un de mes grands défauts !

    lundi, 18 mars, 2013  

    Enregistrer un commentaire

    Links to this post:

    Créer un lien

    << Home