L'INDEX DE TOUS LES FILMS COMMENTÉS :
  • C'EST ICI !!!
  • C'EST LÀ !!!
  • C'EST ICI & LÀ !!!

  • lundi, mai 02, 2016

    KILLER'S KISS (KUBRICK)

    Premier film de Stanley Kubrick ?
    Oui et non... Non, car en fait, ce grand maniaque a vu son tout premier film d'un très mauvais œil, Fear and Desire (1953), et a tout fait pour en interdire la publication, qu'il s'agisse de VHS ou de DVD. Adoncques, oui, car ce qui est en réalité son second film (1955) reste à ses yeux le tout premier - et il s'est chargé non seulement de la réalisation, mais aussi du montage, de la photographie, de la prise de son, et même du scénario, cas rarissime :
    Incroyable, n'est-ce pas ? Quand on est déjà capable de faire tout cela à l'âge de 27 ans, inutile de décrire ce qui va être le cas par la suite. Je ne parle pas seulement de ces deux premiers plans, déjà entièrement basés sur le nombre d'or :
    Mais aussi du troisième, qui marque bien le début de ce réalisateur en tant que donneur de leçons sur tous les plans de caméra possibles :
    Inutile d'en dire plus à ce propos, sinon, ceci revient à analyser le film plan par plan, où il serait vraiment difficile d'en trouver un incertain. Parlons plutôt d'autre chose, non seulement de la durée limite du film (65 minutes), de son budget exceptionnel, même pour l'époque (seulement 40000 $ !), mais aussi de sa thématique assez basique, liée à l'amour qui se dévoile assez vite entre une belle blonde pauvre danseuse (Chris Chase) et un boxeur plutôt franc (Jamie Smith) :
    Ne serait-ce qu'ils auront bientôt besoin de lutter tous les deux contre le troisième personnage, le responsable de la salle de bal, en fait une sorte de mafioso (Frank Silvera) :
    Ce qui va nous valoir la toute première scène assez géante du film, celle du combat proprement dit :
    Un combat qui se passe fort bien pour nous, simples spectateurs, et aussi aux yeux du lutteur favori, mais plutôt assez mal pour Jamie Smith, qui se révèle bientôt battu et couché :
    Ce qui semble créer une dépression, mais encourage en réalité ce pauvre boxeur à regarder avec de plus en plus de sérieux sa propre voisine, la danseuse Chris Chase :
    Et peu de temps après à faire ce "génial" cauchemar, filmé en pure solarisation au bout de vingt minutes :
    Incroyable, n'est-ce pas ? Tout comme l'histoire de Chris Chase avec sa grande sœur, qui a beau être compliquée, comme elle le dit, se révèle en fait d'une grande beauté cinématographique :
    Pour tout dire, Stanley Kubrick a spécialement fait appel pour cette scène à une vraie danseuse, et à un chorégraphe. Mais cela se voit - sans parler du fait que c'est une sorte de prévision du dernier combat, dans un entrepôt de masques :
    Ce qui se voit moins, c'est à quel point la bagarre finale va se trouver déclenchée par une suite de petits incidents, le tout premier concernant le gérant du compte de Jamie Smith (le manager Jerry Jarret) :
    Le second s'appliquant à la jeune danseuse Chris Chase, dans un cadrage rappelant très fortement le cauchemar de Jamie Smith :
    Et le troisième visant comme par hasard ce même boxeur, soudain agressé par deux jeunes turcs - et je crois que c'est le seul moment du film où l'on peut voir un petit peu d'humour :
    Tentative de prise d'écharpe qui mène le clan adverse à confondre Jamie Smith et son manager Jerry Jarret sans plus de scrupule que cela - encore une fois, magnifique plan sur cette irréprochable attaque :
    Nous voici ainsi peu à peu rendu vers la fin, qui verra non seulement la brève réunion - quasi obligatoire - entre Chris Chase, la danseuse, et son futur ex-patron, Frank Silvera :
    Mais aussi la fuite en avant de Jamie Smith dans ce quartier visiblement abandonné - et qui, de façon troublante, remet en tête quelques films d'Alfred Hitchcock datant à peu près de la même époque :
    C'est ainsi que le grand chef-d'œuvre du film s'impose, la bagarre dans cet entrepôt entre Jamie Smith et Frank Silvera - qui certes, ne dure qu'à peine dix minutes, mais se veut également une grande relation avec un film existant auparavant (dont hélas, je ne me souviens plus du titre !) :
    Fort heureusement - comme du reste plutôt très rarement dans films de Stanley Kubrick -, tout cela se termine très bien. Et sans grande surprise, situé sur les mêmes plans qu'au début, avec cette fois-ci la jeune danseuse, Jamie Smith, en plus :
    Un véritable génie, n'est-ce pas ?
    Cela a beau être le début de ses treize films - ou quatorze, si l'on compte Fear and Desire -, c'est quasiment parfait. Aussi bien d'un point de vue de cameraman que d'une opinion de scénariste, il n'y a pratiquement rien à dire ; et sur le plan de la musique, due à Gerald Fried, ceci a beau se décortiquer en seulement deux thèmes, ils restent absolument remarquables.
    Bref, on pourrait encore en parler pendant des heures... Sauf que, si j'ai déjà traité, dans l'ordre, des films Docteur Folamour, de 2001, A Space Odyssey, Full Metal Jacket, ou l'ultime Eyes Wide Shut, il m'en reste encore un nombre assez important à faire, ne serait-ce que Barry Lindon ou Shining.
    Peut-être que j'attends des Comments pour cela, vous ne croyez pas ?

    Libellés : , , ,

    10 Comments:

    Anonymous Anonyme said...

    Oui avec tes articles tu sais vraiment donner envie de voir le film dont tu traites : bravo et merci car c'est vraiment du boulot ! Oh oui, un petit sur Barry Lindon avec des extraits de la splendide musique...
    Bon courage à toi, Cher Vincent, dans ce froid d'avril glacial.
    Sabichan

    jeudi, 04 avril, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Et bien, ça a peut-être l'aspect du boulot, mais ce n'en est pas franchement un, sans rire...
    Je me ferais volontiers Barry Lindon, y compris sa musique, à proprement parler exceptionnelle ; mais là, il faut tout de même préciser que ce film dure près de trois heures, et que c'est vraiment beaucoup (surtout trois heures de perfection absolue) !

    jeudi, 04 avril, 2013  
    Anonymous Anonyme said...

    Cela semble super! On peut le trouver dans le commerce? J'imagine que oui vu que tu en parles.J'espère te voir bientôt.
    Fredleleaà442

    dimanche, 12 mai, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Oui, bien sûr que c'est superbe ! Et évidemment, on peut le trouver dans le commerce, cela va de soi...

    dimanche, 12 mai, 2013  
    Anonymous Lunapei said...

    Les images ont l'air superbes, mais 3h c'est loooong.... et puis moi les films sur la guerre, j'ai un peu du mal d'une manière générale (a part Valse avec Bachir, un film d'animation, qui malgré sa 2D/3D bizarre, m'a bien plu ! Si tu ne l'as pas vu, tu peux y jeter un oeil !).

    J'avais également fini par regarder Eyes Wide Shut, récemment, que je trouve intéressant mais un poil longuet... tout comme 2001 et Full Metal Jacket finalement. Que des films cultes, avec des belles images et de folles situations, mais qui trainent un poil trop en longueur a mon goût, même pour des films contemplatifs. Je dois manquer de patience j'imagine :P

    mercredi, 15 mai, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    3h, c'est curieux où tu trouves ça... A moins que ce ne soit dans les deux films de Stanley Kubrick vu bout à bout ?
    Personnellement, je ne sais pas ce que tu éprouves à la vue de tous ses films... Mais je pense que ta TV est trop petite (j'avais la même réaction, en voyant 2001 de cette façon, en N & B en plus) !

    mercredi, 15 mai, 2013  
    Anonymous Chah said...

    Merci pour ce beau post: les images sont très belles, plus que "Les sentiers de la gloire" je trouve (pas le même cadre aussi). Ils sont hallucinants ces plans avec le monsieur au milieu des mannequins de femmes: serait-ce annonciateur d'Eyes Wide Shut? des femmes sans vie, désarticulées, démembrées, qui prendront vie plus tard? (enfin, à peine, car sans visage, sans identité...)
    Oui, des posts sur Barry Lindon et sur Shining s'imposent.

    Je rebondis sur ce qu'a dit Lunapei: je trouve ça dur "Valse avec Bachir"... pour un film sur la guerre. Et difficilement accessible: il faut être calé en politique et en Histoire pour tout comprendre.

    vendredi, 17 mai, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Désolé de ne pouvoir répondre ni à toi, ni à Lunapei, mais je ne l'ai malheureusement jamais vu, le film nommé VALSE...
    Par contre, merci beaucoup pour tes compliments, même s'il me semble que Stanley Kubrick soit bien plus responsable que moi ! Et comme tu le dis également, des posts sur BARRY LINDON ou SHINING sont largement attendus... Il faut juste que je trouve le temps de m'y mettre !

    samedi, 18 mai, 2013  
    Anonymous jacqueline said...

    Barry Lindon se serait une très bonne idée car ce serait sur unfilm que j ai vu!
    Je nai pas tout compris dans les sentiers de de la gloire mais toutes mes felicitations pour ce travail de synthèse
    J C

    mercredi, 22 mai, 2013  
    Blogger Vincenttheone said...

    Merci beaucoup, pour vos compliments, et pour vos voeux sur BARRY LINDON ! Sinon, il faut voir, je crois, LES SENTIERS DE LA GLOIRE... Cela apportera bien plus que ma "faible" analyse !

    mercredi, 22 mai, 2013  

    Enregistrer un commentaire

    Links to this post:

    Créer un lien

    << Home